Écriture

Diversité et spécificité

Déformé et reformé. La boucle, le cycle n’est pas cassé, simplement oublié, refoulé.

Monde simple et sans nuance, manichéen, épuré de toute « saleté », de toutes poussières « insignifiantes ». FAUX.

Le monde regorge d’une multitude de choses, vivantes ou non, d’objets, de matières, d’ambiances, différentes et particulières… A partir de petites choses, naissent de très grandes.
Tout comme le gland devient un chêne et plusieurs chênes une forêt. Les feuilles mortes prennent part à l’humus. Chaque particule a son utilité à tous les stades de son existence.
Des chutes de tissus deviendront parure de lit, des bouts de métaux une lampe design, des morceaux de plastics des fauteuils roulants, du papier et carton, de nouvelles pages blanches…

A l’heure on l’on parle de « consom’action », de consommation responsable, je trouve cela important de parler de réinsertion dans le cycle, de l’entrée dans la boucle.

 

http://www.aufildesbouclettes.org/wp-admin/post.php?post=1784&action=edit
Livre des Pensées abstraites
L’espoir de L’araignée rouge
Clown de chance